La corrosion et la protection cathodique

La corrosion

La corrosion est un fléau industriel.
On estime en effet que 20% de la production mondiale d’acier sont perdus chaque année sous forme de rouille ce qui correspond à 5 tonnes d’acier qui disparaissent chaque seconde dans le monde !

Cela est un réel problème économique, mais aussi de sécurité et de protection environnementale : risque d’accident par rupture de pièce de structure, d’un réservoir sous pression, risque environnemental et sur la santé (produit toxique qui risque de se répandre hors d’une cuve percée, mais aussi quelle est la toxicité de l’oxyde de métal ainsi formé…).

Il existe différents types de corrosion: en milieu humide, biologique par des bactéries, galvanique, sous tension mécanique, par courants vagabonds, atmosphériques…

Focus sur la corrosion aqueuse: Il s’agit d’un processus électrochimique qui est généralement le résultat d’un courant électrique qui circule entre les différents points de la surface métallique en formant des « piles de corrosion ».

La réaction à l’anode correspond à la dissolution du métal.

Protection cathodique

La protection cathodique est une technique connue depuis plus d’un siècle dans des applications navales. Cette technique consiste à inverser le sens du courant des piles de corrosion en imposant un courant continu extérieur de sens contraire et de densité supérieure grâce à une structure anodique.
Les « piles de corrosion » étant supprimées, la dissolution du fer est arrêtée.

Protection cathodique de cuves en acier dans les piscines:

L’eau des piscines est fortement corrosive (chlore, ozone…).
Cela a pour conséquence le développement de corrosion sur les parois du filtre en acier et abouti à sa dégradation.
La protection cathodique à courant imposé et régulé par électrode de référence est la seule solution efficace sur le long terme.

Principe de la protection cathodique:

Des anodes sont placées à l’intérieur de l’ouvrage. Depuis ces anodes un courant électrique continu de polarisation circule de manière homogène via l’électrolyte (l’eau) vers les parties de la cuve en contact avec l’eau. Le générateur joue le rôle de « pompe » à électrons.
Les parois de la cuve sont ainsi polarisées et protégées contre la corrosion.